Comment expliquer aux clients la différence entre Rum, Ron et Rhum

news_1509_rumstile_fr

Le rhum est de nouveau dans toutes les bouches. Il se murmure depuis plus de 10 ans qu’il deviendra le prochain Single Malt. Mais il se fait attendre.

Nous misons depuis des années sur la qualité exceptionnelle du rhum Clément, un rhum agricole de la Martinique. Le succès était constant, mais pas proportionnel à la consommation globale de rhum.

Avec notre partenaire Spiridom (Spiridom est une joint-venture du Rhum Damoiseau de Guadeloupe, et des Rhum Clément et JM de Martinique, dont l’objectif est accroître la notoriété du Rhum agricole en France et à l’international, et qui sert en même temps de plateforme de distribution pour le marché européen), nous avons réfléchi aux raisons de cette situation.

Après quelques analyses et enquêtes auprès des clients, nous avons constaté qu’en principe, chacun sait ce qu’est le rhum, mais que tout le monde est quelque peu perdu sur le sujet.

La majorité d’entre nous vient de l’univers des Cognacs, Armagnacs et Single Malts écossais.  Les règles de production y sont clairement définies et également utilisées comme base pour la communication. Pour un Single Malt 18 years old, chacun sait que le whisky le plus récent dans la bouteille a 18 ans.

En comparant maintenant la gamme de Single Malt dans un magasin, l’on constate alors que celle-ci est clairement structurée : selon les régions, les distilleries et l’âge. Le rayon rhum semble souvent très différent. Les bouteilles y sont rangées la plupart du temps plus selon des considérations d’esthétisme et de place. Ainsi, le consommateur est un peu perdu et a recours la plupart du temps aux marques qu’il connaît et lui apportent la sécurité nécessaire.

Après réflexion, nous sommes parvenus à la conclusion que la classification selon les régions et/ou pays est plutôt difficile. Les différents styles de rhum ont plutôt un contexte historique à l’époque coloniale: selon la puissance dominante dans un pays, cette dernière avait une influence sur les différentes méthodes de production ou d’autres préférences gustatives prédominaient alors dans les puissances coloniales.

Ainsi, tout était clair et une première classification était née :

  • le style de rhum français (écrit la plupart du temps RHUM)
  • le style de rhum britannique (écrit la plupart du temps RUM)
  • le style de rhum espagnol (écrit la plupart du temps RON)

Les premiers tests ont montré que le client se repère beaucoup plus facilement devant le rayon quand les rhums sont rangés selon ces critères. Elle aide en outre lors de la vente, car certains arômes de base et méthodes de production sont propres à chaque origine.

Mais cela ne résout pas encore tous les problèmes. À l’exception de l’AOC Martinique, l’âge sur les bouteilles reste difficile à vérifier. Il s’agit ici de choisir les marques auxquelles on fait confiance et qui travaillent leur qualité sur le long terme.

La réponse que j’ai reçue une fois lors de la visite d’une grande distillerie industrielle à la question « Quels fûts uniques et millésimes auriez-vous en stock? », à savoir une autre question (« Quel millésime cherchez-vous? ») est révélatrice en la matière. J’étais un peu déconcerté et ai affirmé qu’un millésime donné n’importait peu, seule la qualité comptait. La réponse qui suivit en dit beaucoup: « Vous devez nous dire précisément quel millésime vous cherchez, nous sommes sûrs d’en avoir des fûts! »

Dans le monde, il n’existe actuellement qu’une AOC (Appellation d’origine contrôlée) en Martinique. La loi européenne s’applique dans la mesure où la Martinique est un département d’outre-mer et une région française. La législation des grands spiritueux français a été en grande partie reprise, principalement celle du Cognac. Ainsi, un Rhum VSOP est vieilli au moins 4 ans en fût de chêne ou un Rhum XO au moins 6 ans. Si un certain âge est indiqué, la bouteille de cet âge doit contenir le distillat le plus récent, comme pour le whisky. Et le rhum est toujours fabriqué à partir de jus de canne à sucre frais, contrairement à 90 % de la production mondiale, fabriquée à partir de mélasse, un sous-produit du sucre cristallisé.

Vous voyez ainsi que d’une part, une gamme de rhums est incomplète sans un bon Rhum agricole, et que d’autre part, nous avons élargi notre gamme de rhums de manière stratégique, de sorte que nous pouvons vous proposer aujourd’hui une gamme complète couvrant tous les styles.

RHUM français

RUM britannique

Ron espagnol

Télécharcher la représentation graphique:

Le monde des rhums (PDF)

TAGS: