Berry Bros. & Rudd revend la marque « The Glenrothes » au groupe Edrington

Depuis le lancement de ses propres single malts, la constellation autour de la marque Glenrothes s’est démarquée de la plupart des autres distilleries. La distillerie, entité de Highland Distillers, a été achetée en 1999 par le groupe Edrington ; Berry Bros. & Rudd détenaient alors les droits de distribution de la marque. Ils se chargeaient de l’emballage, du marketing et de la distribution à l’échelle internationale.

En 2010, un échange important e eu lieu entre Berry Bros. & Rudd et le groupe Edrington – Edrington a repris la marque Cutty Sark et en retour, Berry Bros. & Rudd a obtenu la marque The Glenrothes.

Au cours des 20 dernières années, Berry Bros. & Rudd a développé le whisky Glenrothes qui est devenu une véritable référence parmi les single malts écossais.  Cela n’a certainement pas échappé à Edrington et je pense que l’attrait de la proposition financière pour le rachat de la marque « The Glenrothes » était tel, que Berry Bros. & Rudd n‘a pas pu résister.

Ronnie Cox a eu la gentillesse de me communiquer personnellement cette information avant son annonce officielle.  En principe, un des éléments de l’accord était de ne rien changer aux relations de distribution, mais mon sentiment était déjà assez mitigé lors de cette déclaration.

Au cours d’une courte conversation téléphonique au mois de juin, Edrington m’a informé que le groupe ne travaillerait plus qu’avec un seul importateur par pays et donc que la distribution de Glenrothes et de l’ensemble du portefeuille d’Edrington serait à l’avenir assurée par Dettling & Marmot.

C’est ainsi qu’après plus de 20 ans d’engagement conséquent pour Glenrothes, nous allons devoir cesser l’importation et la distribution dès fin 2017.  Cette situation sera certes douloureuse financièrement, mais nous sommes confiants que de nouvelles opportunités se présenteront.

Ce changement a également été la raison pour laquelle certaines pénuries d’approvisionnement pour les produits Glenrothes sont survenues à court-terme ; depuis début octobre, nous avons à nouveau une quantité suffisante de tous les produits pour pouvoir travailler sans problème jusqu’à la fin de l’année. Par chance, nous avons en réserve encore quelques pièces rares des années 70 et 80 – dans tous les cas, un détour par notre offre actuelle vaut réellement la peine !

Nous allons tout mettre en œuvre pour que ce changement se déroule le mieux possible !