Tout sur les fûts et leur influence sur le Whisky

img_news_1609_whisky-fass

 

Le Whisky et le fût

Le «new make», nom donné au distillat à la sortie de l’alambic juste avant la mise en fût, est parfaitement incolore et sa teneur en alcool est comprise entre 69 et 72 % en volume. Selon la distillerie, le goût varie et peut présenter des arômes très frais, floraux et fruités jusqu’à des arômes très lourds, fumés, de médicaments.

Autrefois, le distillat  était sans doute bu ainsi, même s’il était brut et mal équilibré et qu’il manquait de pureté. Seul le vieillissement en fûts permet d’équilibrer le corps du Whisky et de lui donner sa couleur.

Il est donc tout à fait logique qu’un Whisky ne puisse vraiment être appelé Whisky qu’après une durée de vieillissement de 3 ans et un jour en fûts de chêne.

Historiquement, il est communément admis que le vin issu de différents pays (France, Portugal, Espagne – ou Bordeaux, Porto, Sherry, Madère) a été transporté en fûts. Après que le vin a été mis en bouteilles et vendu par les distributeurs, il ne reste plus que les fûts vides. Ces derniers ont donc alors été utilisés pour la conservation de distillats. L’influence positive de la conservation dans ces fûts n’est pas passé inaperçue et est devenu plus tard la norme.

Qu’est-ce qu’un « First Fill »?

Le terme «First Fill» (premier remplissage) est employé pour les fûts remplis la première fois avec le distillat (Whisky) après vidange de son premier contenu (par exemple du Sherry, du Bourbon). Normalement, c’est au cours de cette étape que l’influence du fût sur le Whisky est encore la plus forte. C’est la raison pour laquelle les Whiskys qui y ont vieilli sont également plus chers le plus souvent.

Conformément à la loi, la maturation du Whiskey américain a lieu intégralement dans des nouveaux fûts en chêne qui ne peuvent être utilisés qu’une fois. Leur contenance est la plupart du temps de 200 litres (c’est ce qu’on appelle l’ASB : American Standard Barrel) et ils ne peuvent plus être utilisés pour la production de Whisky américain après leur unique utilisation, à savoir après trois ou quatre ans le plus souvent. Grâce à l’utilisation de bois frais, ces fûts confèrent au Whiskey américain de nombreuses substances, notamment de la vanille et des tanins, qui s’imprègnent en retour des arômes du spiritueux.

Ces fûts sont ensuite rachetés par des distilleries de Whisky écossais (et par presque toutes les autres distilleries de spiritueux conservés dans des fûts, tels que le rhum, etc.). Dans la mesure où ces fûts ont déjà contenu du Whiskey pendant plusieurs années, ils sont déjà partiellement carbonisés et leur influence sur le nouveau distillat est moins forte et beaucoup plus discrète. Afin d’éliminer d’éventuels germes, ces fûts subissent un traitement spécifique avant leur remplissage: ils sont carbonisés à l’intérieur à l’aide d’une grande flamme, ce qui équivaut à un rafraîchissement et renforce encore l’influence sur le spiritueux.

Dans la mesure où le fond et le couvercle des fûts subissent des dommages pendant leur démontage précédant le transport vers l’Europe, tous les anciens fûts de Bourbon sont dotés de nouveaux fonds et couvercles.

Le distillat frais évolue pendant la maturation. D’une part par le biais de l’évaporation de l’eau et de l’alcool (« part des anges »), et d’autre part par le biais des composants aromatiques du bois; notamment la vanille, le sucre (xylose) ou plus généralement les substances aromatisantes « boisées ». Il gagne en corpulence et en goût.

Pendant la maturation, le transvasement du Whisky dans d’autres fûts permet de le façonner selon le goût de la distillerie correspondante. Ce processus apporte une dimension gustative et aromatique supplémentaire. L’on appelle ces périodes de plusieurs mois le plus souvent le « Finishing » et le processus « wood management ».

Les anciens fûts de Sherry en provenance d’Espagne, appelés « Butts » et d’une contenance de 500 litres, ainsi que les anciens fûts de vin de Porto (« Pipes ») de 650 litres sont particulièrement appréciés. De plus, les fûts de Madère (« Drums », 650 litres) ou les fûts de vins français (« Barriques » de 225 litres) sont surtout utilisés plus récemment.

Les fûts sont utilisés plusieurs fois la plupart du temps et sont carbonisés à nouveau avant chaque remplissage. Le nombre d’utilisations varie avec chaque distillerie. En règle générale, la durée d’utilisation va de 30 à 40 ans, les premières années au cours desquelles le fût contient du Bourbon n’étant pas prises en compte. Les fûts en bois européens (Sherry, etc.) carbonisent plus lentement et confèrent ainsi des substances aromatiques plus longues au Whisky que les fûts de Bourbon.

Les fûts de vin (auxquels appartiennent notamment les fûts de Sherry et de Madère) ont été imprégnés d’arômes de vin au cours de leur « vie antérieure ». Ils influencent naturellement le Whisky au niveau aromatique et gustatif et lui confèrent une note de Sherry spécifique, des tanins de vin ou un fort caractère de Porto ou de Sherry.

Enfin,  la maturation en fût donne aussi sa couleur au Whisky, même si son aspect définitif est dû très fréquemment à l’harmonisation des couleurs via le caramel colorant, même pour les très bons whiskys. Les fûts de vin de Porto colorent naturellement le Whisky de manière particulièrement intense en lui donnant une couleur légèrement rougeâtre.

Le « Finishing » dans la production de Whisky

Le terme de « Finishing » (dérivé de l’anglais «to finish» = finir, terminer) désigne l’affinage du Whisky dans d’autres fûts que ceux utilisés pour sa maturation. Le processus est dénommé « wood finishing ». Le Whisky produit de cette manière est alors appelé « double matured » ou « triple matured ». L’ensemble du processus est aussi appelé « wood management » (gestion du bois).

Afin de conférer au Whisky fini  une qualité supplémentaire spécifique en termes de goût et d’arômes, il est mis en fûts (qui contenaient auparavant du vin ou d’autres spiritueux) pour une durée de six à vingt-quatre mois avant la mise en bouteilles. Au cours de sa « première vie », le bois de ces fûts s’est imprégné des arômes, des substances aromatisantes et même des colorants du contenu précédent, qui confèrent désormais leurs propriétés au Whisky.

Aujourd’hui, un grand nombre de Single Malt Whiskys ont pu être affinés dans un et parfois même deux fûts différents ou plus. Tandis que les anciens fûts de Sherry sont toujours les plus nombreux et que les anciens fûts de Porto sont utilisés en grand nombre, on trouve de plus en plus fréquemment d’anciens fûts de Madère ou de Sauternes, et récemment des fûts de Bourgogne ou même de Chardonnay dans les entrepôts à fûts des distilleries de Whisky écossais. Les anciens fûts de Calvados, de Rhum ou de Cognac sont les plus rares.

Certains puristes pensent aussi qu’une telle gestion du bois dénature le caractère du Whisky. Nous pouvons en tout cas nous réjouir qu’une gestion du bois réussie permette d’obtenir d’excellents résultats et de conférer au Whisky Single Malt des nuances supplémentaires qui augmentent le plaisir. Le marché décidera finalement quelle gestion du bois s’impose.

Le saviez-vous ?

Saviez-vous que le prix des fûts augmente constamment? Les coûts d’acquisition représentent près de 10 % de l’ensemble des coûts de production d’un Whisky, et la tendance est à la hausse!

En règle générale, la loi impose pratiquement partout dans le monde d’utiliser des fûts en chêne pour le vieillissement du Whisky. Deux sortes de chêne peuvent être utilisées en la matière: le chêne américain (Quercus alba), qui se caractérise par une croissance rapide et droite, un bois à gros pores et une teneur élevée en vanille, et le chêne européen (Quercus robur), à la croissance beaucoup plus lente et irrégulière. Parallèlement, son bois a une teneur en tanins nettement plus élevée. Hormis cela, le bois des deux espèces se compose d’environ 50 % de cellulose, ainsi que de d’hémicellulose, de lignine et de nombreuses substances aromatisantes.

Quelle influence a le contenu précédent d’un fût sur le goût du whisky ?

Quelle influence a le contenu précédent sur un Whisky fini? En principe, chaque processus de maturation se déroule naturellement de manière différente. Chaque fût est un produit naturel unique. C’est pourquoi il existe une grande différence entre différents fûts. Il est toutefois possible de décrire une influence générale de différents types de fûts comme suit:

Liste des goûts (PDF)

TAGS: